Le Tour de France 2023 offre une vitrine mondiale à Poligny, la capitale du comté

0 Shares
0
0
0
Dans le centre-ville de Poligny (Jura), le 20 juin 2023.

Dans son projet électoral de 2020, entre le développement de pistes cyclables ou de nouveaux investissements dans la transition énergétique, Dominique Bonnet, maire depuis 2008 de Poligny, dans le Jura, avait glissé un souhait moins conventionnel : pour son troisième mandat, l’édile souhaitait voir passer le Tour de France dans sa commune. « J’espérais simplement une traversée », confie l’élu, fan, comme des millions de Français, de la Grande Boucle, « spectacle populaire et gratuit ».

Alors, quand l’organisateur, Amaury Sport Organisation (ASO), l’a prévenu à l’automne 2022 que Poligny avait été choisi pour accueillir l’arrivée de la 19e étape, vendredi 21 juillet, « vous imaginez ma réaction ! », raconte-t-il dans un large sourire. Jamais M. Bonnet n’aurait pu penser que son village, qui compte seulement 4 000 habitants, puisse prétendre à un tel événement. Poligny sera la plus petite commune de plaine à accueillir une arrivée du Tour depuis 1947.

C’est une ligne droite de huit kilomètres – la plus longue de l’édition 2023, ce qui promet une arrivée au sprint – et la présence de grands parkings sur la zone d’activités du village qui ont convaincu ASO de choisir Poligny. Bien que plus grandes, les villes jurassiennes officiellement candidates à une arrivée cette année n’offraient pas ce type d’infrastructures. Plus que la réputation d’une cité, ASO cherche avant tout une zone accessible et suffisamment étendue pour pouvoir garer les 120 semi-remorques du Tour.

14 000 emplois directs et indirects

C’est donc au bout de ce long ruban de bitume que se jouera la victoire mais aussi la réputation du village et de son produit star, le comté, dont il est la capitale. A Poligny, tout tourne autour du « roi des fromages ». Sur la place des Déportés, au cœur de la cité, on ne compte pas les crémeries et les boutiques consacrées à la première appellation protégée de France.

La ville abrite aussi le Comité interprofessionnel de gestion du comté, l’Ecole nationale d’industrie laitière et l’Unité de recherche technologie et analyses laitières de l’Institut national de la recherche agronomique (INRAE). Le Tour offrira une vitrine mondiale à toute la filière qui génère plus de 600 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel pour 14 000 emplois directs et indirects.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Les fromages AOP fragilisés après un été sec et caniculaire

« Toute la journée, à la télévision et à la radio, on va entendre Poligny, Poligny, Poligny dans le monde entier », insiste Stéphane Boury, commissaire général du Tour et responsable des sites d’arrivées d’étape, lors d’une réunion de préparation organisée le 6 mars dans le village. A ses côtés, le maire est aux anges tandis que ses équipes techniques s’enfoncent dans leur chaise en écoutant le cahier des charges imposé par le Tour.

Il vous reste 58.06% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like