L’Afrique en foot : 9 à 10 places en jeu pour le Mondial 2026

0 Shares
0
0
0
Patrick Motsepe, président de la Confédération africaine de football (CAF) lors du tirage au sort, le 13 juillet 2023 à Abidjan, de la zone Afrique pour le Mondial 2026, aux Etats-Unis, au Mexique et au Canada.

La Confédération africaine de football (CAF) avait décidé, lors de son dernier comité exécutif, tenu en mars à Kigali, de faire évoluer le format des qualifications pour la Coupe du monde 2026, qui se déroulera aux Etats-Unis, au Canada et au Mexique, en abandonnant le système des tours préliminaires. Les cinquante-quatre nations affiliées à la Fédération internationale de football (FIFA) ont été réparties dans 9 groupes de 6, dont les premiers seront qualifiés. Les quatre meilleurs deuxièmes disputeront un barrage, dont le vainqueur affrontera une équipe de la zone Concacaf (Amérique du Nord, Centrale et Caraïbes) pour un dernier ticket pour le Mondial.

Le tournoi qui se disputera à 48 équipes, permettra donc à 9 ou 10 nations africaines de participer à la phase finale, contre 5 jusqu’à celle de 2022 au Qatar. Le tirage au sort, effectué jeudi 13 juillet à Abidjan, a comme toujours été clément pour certains et moins pour d’autres.

Le Maroc, qui a réalisé la meilleure performance africaine en Coupe du monde en se classant à la quatrième place au Qatar, a hérité d’un groupe abordable avec la Zambie, le Congo, la Tanzanie, le Niger et l’Erythrée. « Nous allons affronter le Maroc, qui est la meilleure équipe d’Afrique. Notre objectif est de nous mêler à la lutte pour la deuxième place », avance avec modestie Jean-Michel Cavalli, le sélectionneur français du Niger.

L’Algérie le Cameroun et la Tunisie bien servis

Le Cameroun (Cap-Vert, Angola, Eswatini, Libye, Maurice), l’Algérie (Guinée, Ouganda, Mozambique, Botswana, Somalie) et la Tunisie (Guinée Equatoriale, Namibie, Malawi, Liberia, Sao-Tomé-et-Principe) possèdent, au moins sur le papier, de solides chances de disputer le prochain rendez-vous mondial.

Toutes les têtes de série n’ont cependant pas été aussi bien servies. La Côte d’Ivoire, aux performances en baisse depuis plusieurs années, devra batailler ferme avec notamment le Gabon, le Kenya et la Gambie. « Les Ivoiriens sont plus forts mais je pense que ce sera un groupe assez ouvert. (…) Tout peut arriver », pronostique Tom Saintfiet, le sélectionneur belge des Scorpions gambiens, quart de finalistes de la CAN 2022 au Cameroun.

La tâche s’annonce également difficile pour le Sénégal, qui retrouvera dans le groupe B son voisin mauritanien, la République démocratique du Congo (RDC), le Togo, le Soudan et le Soudan du Sud. « C’est un des groupes les plus compliqués. Le Sénégal reste la meilleure équipe du groupe, c’est le favori, mais nous avons l’intention de défendre nos chances jusqu’au bout », promet Sébastien Desabre, le sélectionneur français des Léopards congolais et dont la dernière apparition en phase finale remonte à 1974. Son homologue italien Stefano Cusin, à la tête du Soudan du Sud, s’est quant à lui montré enthousiaste à l’idée d’affronter le Sénégal et la RDC. « Je suis ravi, car c’est en affrontant des équipes de ce calibre qu’une sélection comme la mienne va progresser. Nous allons aussi jouer contre le Soudan, un vrai derby, et j’espère que nous pourrons recevoir nos adversaires dans notre nouveau stade de Juba. »

Le Mali et le Burkina peuvent y croire

D’autres groupes s’annoncent difficiles pour quelques ténors africains. Le Nigeria devra se défaire notamment du Bénin, de l’Afrique du Sud et du Zimbabwe, alors que l’Egypte de Mohamed Salah trouvera sur sa route quatre sélections présentes à la CAN 2022 : le Burkina Faso, la Sierra Leone, l’Ethiopie et la Guinée-Bissau). « Ce sera serré », prévient Hubert Velud, le sélectionneur français des Etalons burkinabés, malgré tout optimiste sur les chances de ses joueurs.

Le Mali vise également une première qualification pour la Coupe du monde, objectif défini par Eric Chelle, son sélectionneur. « Nos chances sont réelles, surtout si nous confirmons nos bons résultats des derniers mois. » Les deux premières journées des qualifications auront lieu en novembre.

Le tirage au sort

Groupe A Egypte, Burkina Faso, Guinée-Bissau, Sierra Leone, Ethiopie, Djibouti

Groupe B Sénégal, RD Congo, Mauritanie, Togo, Soudan, Soudan du Sud

Groupe CNigeria, Afrique du Sud, Bénin, Zimbabwe, Rwanda, Lesotho

Groupe D Cameroun, Cap Vert, Angola, Libye, Eswatini, Île Maurice

Groupe E Maroc, Zambie, Congo, Tanzanie, Niger, Érythrée

Groupe F Côte d’Ivoire, Gabon, Kenya, Gambie, Burundi, Seychelles

Groupe G Algérie, Guinée, Ouganda, Mozambique, Botswana, Somalie

Groupe H Tunisie, Guinée Equatoriale, Namibie, Malawi, Liberia, Sao-Tomé-et-Principe

Groupe I Mali, Ghana, Madagascar, Centrafrique, Comores, Tchad

source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like