Le maire d’Agde, sous « emprise » d’une voyante ventriloque, accusé de détournement de fonds

0 Shares
0
0
0
Gilles d’Ettore au Cap-d’Agde (Hérault), le 18 septembre 2020.

Sur son compte Instagram, Sophia M., qui se décrit comme « professionnelle passionnée du bien-être » et surtout « médium » dotée d’une « sensibilité naturelle », posait, en mai 2023, devant une sculpture de bois qui semblait la doter d’une paire d’ailes angéliques. Une esthétique pas innocente. Cet « être de lumière extraordinaire », selon les commentaires laissés par des clients sous sa publication, se targuait d’être un « archange » doté de pouvoirs médiumniques lui permettant de se « connecter avec les défunts ».

Des pouvoirs dont elle a fait commerce, avec un certain succès local, dans sa ville d’Agde (Hérault). Et qui ont convaincu le maire de la commune et président de la communauté d’agglomération Hérault-Méditerranée, Gilles d’Ettore, ancien député Les Républicains, tombé sous l’« emprise » de cette voyante, selon les mots de son avocat MJean-Marc Darrigade. Une emprise qui aurait permis à Sophia M. d’obtenir des services de la part du maire, et qui vaut aux deux protagonistes de cette affaire singulière, ainsi qu’à l’époux de Sophia M., d’être mis en examen depuis jeudi 21 mars pour des faits d’escroquerie et de détournements de fonds.

Révélée par le quotidien régional Midi Libre, cette rocambolesque histoire commence en mai 2020, lorsque Sophia M. fait la rencontre de M. d’Ettore. Le maire d’Agde depuis 2001 se lie d’amitié avec la sémillante quadragénaire, mère de six enfants. Sophia M. pratique le qi gong, discipline énergétique chinoise, mais se targue surtout de son don de communication avec les défunts.

Elle possède effectivement un talent particulier, à l’origine de son succès, qu’elle n’a jamais révélé à personne : elle est ventriloque, capable de parler sans bouger les lèvres, en adoptant une voix d’« apparence masculine, posée et rauque », selon le communiqué du parquet de Béziers, au point de faire croire à une « conversation avec un être surnaturel ».

Voix « impressionnante »

Gilles d’Ettore, qui fut pourtant inspecteur de police, puis, huit ans durant, lieutenant au sein des renseignements généraux (aujourd’hui Direction générale de la sécurité intérieure) avant de se lancer en politique, s’y laisse prendre. « Elle a su trouver une faille ancienne », estime son avocat, celle du décès précoce, en 1996, du père de M. d’Ettore, Raymond, lui-même adjoint à la mairie d’Agde. « Il était destiné à être maire, mon client l’a un peu remplacé », poursuit le conseil de Gilles d’Ettore.

Sophia M. incarne, à l’aide de sa voix « impressionnante », un « personnage chimérique, qu’elle va jusqu’à appeler “papa” », poursuit l’avocat. Et le maire d’Agde tombe sous son emprise. « Il a adhéré complètement », reconnaît Me Darrigade. « Il pensait avoir affaire à une personne bienveillante. » Gilles d’Ettore suit les conseils de la « voix », au fil des contacts réguliers qu’il entretient avec la voyante. Et lui obéit, même lorsque celle-ci lui demande d’octroyer à Sophia M. ou à son entourage « largesses ou prestations », résume le procureur de Béziers, Raphaël Balland, dans un communiqué.

Il vous reste 44.96% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like