En Chine, un incendie dans le dortoir d’une école provoque la mort de treize personnes

0 Shares
0
0
0

Un incendie dans le dortoir d’une école a fait treize morts, vendredi 19 janvier, dans la province du Henan, dans l’est de la Chine, sans que l’on sache encore combien d’enfants figurent parmi les victimes.

« A 23 heures vendredi [16 heures à Paris], le service local des pompiers a reçu une alerte concernant un incendie dans le dortoir de l’école Yingcai, dans le village de Yanshanpu », a fait savoir samedi Chine nouvelle, l’agence de presse officielle, ajoutant qu’une personne avait été blessée. Elle est « actuellement prise en charge à l’hôpital et se trouve dans un état stable », a précisé le média d’Etat. « Les secours sont arrivés rapidement sur les lieux et les flammes ont été éteintes à 23 h 38. »

Les autorités locales ont ouvert une enquête pour déterminer les causes de l’incendie, a également rapporté le média d’Etat, précisant qu’au moins une personne liée à l’école avait été arrêtée.

Peu d’informations sont disponibles concernant l’école où l’incendie s’est déclenché vendredi, mais des vidéos publiées sur les réseaux sociaux avant l’incendie ont montré de jeunes enfants – dont des élèves de maternelle – vêtus de blouses avec l’emblème de l’établissement apprenant la calligraphie.

Colère sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux chinois, les internautes ont exprimé leur colère, samedi, appelant les autorités à appliquer des sanctions en cas de non-respect des normes de sécurité.

Des accidents ont régulièrement lieu en Chine à cause, souvent, de normes de sécurité insuffisantes et de la corruption des responsables chargés de les appliquer. En novembre, vingt-six personnes sont mortes et plusieurs dizaines ont été hospitalisées en raison d’un incendie dans un bâtiment d’une société de production de charbon, dans la province du Shanxi (nord-est du pays).

A Pékin, un incendie dans un hôpital avait fait vingt-neuf morts en avril, l’une des pires catastrophes survenues dans la capitale depuis plus d’une vingtaine d’années. Cet incendie avait forcé des patients à s’échapper par les fenêtres en se suspendant à des draps et à se réfugier en se perchant sur des climatiseurs fixés à la façade.

Le Monde avec AFP

source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like