Surconsommation : le Parlement européen veut inciter à réparer plutôt que jeter

0 Shares
0
0
0

Pour en finir avec l’économie du « tout-jetable », les eurodéputés ont largement voté mardi 21 novembre une proposition visant à rendre plus facile et moins chère la réparation de produits endommagés. « Les gens veulent rallonger la durée de vie de leurs appareils, mais c’est souvent trop coûteux ou difficile », a expliqué le rapporteur René Repasi (S&D) dans un communiqué.

« Nous avons adopté une série de mesures pour encourager les consommateurs à choisir la réparation plutôt que le remplacement, en mettant particulièrement l’accent sur le soutien aux réparateurs indépendants et la mise en place d’incitations financières », a-t-il ajouté.

Selon la proposition des eurodéputés sur ce « droit à la réparation », cette dernière devra être privilégiée au remplacement pendant la période de garantie d’un produit. Les consommateurs auront le droit de demander la réparation de leurs machines à laver, aspirateurs, smartphones et autres produits défectueux même après expiration de la garantie.

77 % des Européens préféreraient réparer leurs produits

Pour réduire les coûts, les eurodéputés souhaitent rendre le marché de la réparation plus compétitif avec la mise en place de plates-formes en ligne pour aider les consommateurs à trouver des réparateurs près de chez eux. Les réparateurs indépendants pourront en outre avoir accès aux pièces détachées et aux consignes de réparation.

Les parlementaires suggèrent aussi de proposer des incitations financières aux consommateurs. Pour l’eurodéputé David Cormand (EELV), « après des décennies d’impunité en faveur d’une économie du tout-jetable, ce texte consacre pour la première fois la prééminence du droit à la réparation à un prix et dans un délai raisonnables ».

Les produits réparables mis au rebut représentent dans l’UE quelque 35 millions de tonnes de déchets chaque année. Selon une étude de la Commission européenne, 77 % des citoyens européens préféreraient réparer leurs produits plutôt qu’en acheter de nouveaux. Cela leur ferait économiser de l’argent : les consommateurs européens perdent environ 12 milliards d’euros par an en achetant un bien neuf au lieu de réparer l’ancien.

Le Parlement a adopté sa position avec 590 voix pour, 15 contre et 15 abstentions. Une fois que le Conseil aura adopté sa propre position de négociation, des concertations pourront commencer en vue d’aboutir à une loi.

Le Monde avec AFP

source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like