Voiture électrique : « Le temps de la ristourne est de retour »

0 Shares
0
0
0
Une Mustang Mach-E, au Chicago Auto Show, à Chicago (Illinois), le 10 février 2022.

L’affaire avait ému, en octobre, les fans français de belles américaines. Le prix de la mythique Mustang, qui s’offre désormais en version électrique (Mach-E) et look SUV, a baissé d’un coup de 11 200 euros. Un rabais qui la rend éligible au bonus écologique, ce qui représente au total un discount de 30 % par rapport au prix affiché ! Bien sûr, Ford s’alignait d’abord sur son concurrent Tesla, à l’initiative, dès 2022, de la guerre des prix. Mais la pratique s’étend maintenant comme une trainée de poudre.

Aux Etats-Unis, la Ioniq 5 de Hyundai a vu son prix chuter de 9 400 dollars (8 785 euros). En Europe, selon une étude de la banque HSBC, citée par le Financial Times, lundi 13 novembre, BMW offre désormais des remises de 20 % sur son modèle i4 en Allemagne, Peugeot fait de même au Royaume-Uni avec sa 208 électrique. Au total, selon HSBC, les rabais sur les voitures électriques sont de 11 % au Royaume-Uni, de 10 % aux Etats-Unis et de 7 % en Allemagne.

Il est loin le temps où les files d’attente des acheteurs permettaient aux constructeurs de mettre les prix qu’ils voulaient sur le capot de leurs voitures. Le temps de la ristourne est de retour. Ce soudain retournement est provoqué par le ralentissement de la croissance des ventes. Certes, selon l’Association des constructeurs européens d’automobiles, les ventes de ces modèles zéro émission ont encore progressé de 14,3 %, en septembre, dans l’Union européenne, mais avec quelques baisses notables, comme ce − 20 % en Allemagne, en raison de la réduction des subventions.

Lobbying allemand

La réalité est que la hausse des taux commence à refroidir les ardeurs des acheteurs. D’autant que le lobbying allemand pour autoriser les voitures thermiques à carburant synthétique au-delà de 2035 et les tentatives britanniques pour repousser la fin de la vente des moteurs à essence a semé le trouble dans les esprits. En conséquence, nombre d’industriels reportent leurs colossaux projets d’investissement, comme Volkswagen pour sa quatrième usine de batteries, invoquant un « ralentissement du marché ».

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés La perspective de la voiture électrique abordable se rapproche

C’est dans contexte que le gouvernement français concocte son leasing à 100 euros. Mais ses conditions d’attribution, réservées aux plus modestes, ont peu de chances de changer la donne. Il faudrait pour cela agir, en amont, sur les flottes d’entreprise et de location, qui alimentent massivement le marché de l’occasion, et, en aval, sur les infrastructures. Un aperçu des difficultés de la transition énergétique, comme l’est également l’immobilier, quand les taux d’intérêt explosent et que le marasme s’installe. Un beau rabais sur une belle américaine ne suffira pas à changer le monde.

source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like