En Inde, les quarante ouvriers pris au piège par l’effondrement d’un tunnel sont vivants

0 Shares
0
0
0
Devant l’entrée du tunnel où quarante ouvriers ont été pris au piège de l’effondrement d’un tunnel, dans le nord de l’Inde, dimanche 12 novembre 2023.

Les quarante ouvriers indiens piégés depuis dimanche dans l’effondrement d’un tunnel routier en construction dans le nord de l’Inde, sont vivants, a déclaré un responsable des équipes de sauvetage, lundi 13 novembre.

« Nous leur avons envoyé de l’eau et de la nourriture », a précisé Karamveer Singh Bhandari, haut commandant de la Force nationale d’intervention en cas de catastrophe.

L’effondrement s’est produit tôt dimanche matin dans l’Etat de l’Uttarakhand, au sud de l’Himalaya, au moment de la relève.

« Environ 200 mètres du tunnel se sont effondrés », a détaillé Durgesh Rathodi, un responsable des services de secours, qui s’est rendu sur le site. « Quarante ou quarante et un ouvriers sont bloqués à l’intérieur. De l’oxygène est fourni à travers les débris, mais d’autres décombres tombent à mesure que les sauveteurs tentent de dégager l’obstruction du tunnel. »

Le premier contact avec les rescapés a été établi par le biais d’un message transmis sur un morceau de papier, mais les sauveteurs ont ensuite réussi à entrer en communication au moyen d’appareils radio. Les sauveteurs ont précisé avoir injecté de l’oxygène dans la zone effondrée du tunnel et ont réussi à faire pénétrer aussi de la nourriture par le même conduit.

« Quelques petits paquets de nourriture ont été envoyés par un pipeline qui achemine aussi de l’oxygène à l’intérieur », a ajouté Durgesh Rathodi. Les excavatrices ont dégagé environ 20 mètres de décombres mais les ouvriers se trouvent 40 mètres plus loin.

« Le côté positif est que les ouvriers ne sont pas les uns sur les autres et disposent d’un espace tampon d’environ 400 mètres pour marcher et pour respirer », a assuré Devendra Patwal, un responsable des interventions de secours au journal Indian Express.

Des accidents fréquents

« Priez Dieu pour que les travailleurs bloqués à l’intérieur du tunnel en sortent sains et saufs », a écrit le ministre en chef de l’Uttarakhand, Pushkar Singh Dhami, sur X (anciennement Twitter).

Des secouristes sur le site de l’effondrement, dans l’Etat de l’Uttarakhand, le 12 novembre 2023.

Le tunnel Silkyara Bend-Barkot, d’une longueur de 4,5 kilomètres, est en cours de construction pour faciliter la liaison entre deux importants sanctuaires hindous, le temple Yamunotri et celui d’Uttarkashi. Sur des photos publiées par les équipes de secours, on peut observer d’énormes blocs de béton bloquant le tunnel, avec des barres métalliques tordues sur le toit dépassant des décombres.

Le Monde Application

La Matinale du Monde

Chaque matin, retrouvez notre sélection de 20 articles à ne pas manquer

Télécharger l’application

Ce tunnel fait partie du projet autoroutier Char Dham, cher au premier ministre, Narendra Modi, conçu pour améliorer les liaisons avec quatre sites hindous, parmi les plus importants du pays, et aussi avec les régions frontalières de la Chine.

Les accidents sur les chantiers de construction de grandes infrastructures sont fréquents en Inde.

Lire aussi le décryptage : Article réservé à nos abonnés L’Inde, cinquième puissance mondiale aux pieds d’argile

Le Monde avec AFP


source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like