En visite à Kiev, Ursula von der Leyen apporte un bol d’air à l’Ukraine

0 Shares
0
0
0
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le président ukrainien, Volodymyr Zelenskiy, marchent sur le quai d’une gare centrale, à Kiev, le 4 novembre 2023.

C’était une visite dont les autorités ukrainiennes avaient besoin. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, était à Kiev, samedi 4 novembre, pour une journée de rencontres et de discours visant à réaffirmer le soutien « inébranlable » de l’Union européenne (UE) à l’Ukraine.

Au-delà des effets du conflit entre Israël et le Hamas qui font que « l’attention se détourne de l’Ukraine », comme l’a reconnu le président Volodymyr Zelensky lors d’une conférence de presse, le pays traverse une période critique, entre la supposée « fatigue » de ses alliés et les difficultés de l’armée ukrainienne sur la ligne de front.

La sixième visite d’Ursula von der Leyen depuis le début de l’invasion russe s’est déroulée quelques jours avant la publication, attendue mercredi 8 novembre, d’un rapport crucial de la Commission sur les progrès effectués par Kiev dans les sept réformes qu’on lui a soumises en même temps que son statut de candidat à l’UE, en juin 2022.

Or la mise en œuvre de ces sept recommandations, qui touchent à la justice, à la corruption, aux minorités nationales et aux médias, est considérée comme nécessaire avant d’ouvrir d’éventuelles négociations d’adhésion de l’Ukraine au sein de l’UE. « Vous avez fait d’excellents progrès, c’est impressionnant à voir, nous en témoignerons la semaine prochaine lorsque la Commission présentera son rapport sur l’élargissement », a assuré Ursula von der Leyen, lors d’une conférence de presse. « L’Ukraine est prête et poursuivra les réformes », a répondu le président ukrainien.

« L’Ukraine a accompli toutes les tâches [que l’on attendait d’elle] dans le cadre des sept recommandations de la Commission de l’UE », a affirmé Olga Stefanishyna, vice-première ministre chargée de l’intégration européenne et euroatlantique sur X (ex-Twitter). « Nos progrès sont reconnus. Cela dit, nous ne devons pas oublier qu’il ne s’agit que des premières étapes vers l’intégration complète dans l’UE. Les réformes se poursuivent, et d’autres sont à venir. »

S’aligner sur les législations de l’UE

Le rapport de la Commission européenne, qui sera publié le 8 novembre, devrait avoir un impact déterminant sur les Vingt-Sept, qui seront chargés, lors d’un sommet à Bruxelles à la mi-décembre, de voter pour ou contre l’ouverture de négociations d’adhésion avec l’Ukraine.

Dans le cas d’une réponse positive, Kiev entamera alors une longue procédure pour achever ses réformes et s’aligner sur les législations de l’UE dans plus de trente domaines, y compris l’Etat de droit et l’économie. En juin, lors d’une première évaluation, la Commission européenne avait déclaré que deux des sept recommandations étaient remplies par Kiev.

Il vous reste 55% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like