La Suède veut qu’on arrête de la confondre avec la Suisse

0 Shares
0
0
0

LETTRE DE STOCKHOLM

Capture d’écran de la campagne « Sweden (not Switzerland) », mise en ligne le 24 octobre 2023.

Pour la Suède, comme pour la Suisse, c’est un problème. Pas du genre à provoquer une crise diplomatique, certes. Mais suffisamment pour faire grincer les dents. Surtout quand la langue du président américain, Joe Biden, se met à fourcher, lors d’une conférence de presse, en marge d’un sommet de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), et qu’il mentionne la Suisse, au lieu de la Suède. En leurs temps, ses prédécesseurs Jimmy Carter et George W. Bush avaient fait la même bourde.

Pour mettre fin à la confusion, la Suède a pris les choses en main, à l’aide d’une vidéo, mise en ligne le 24 octobre, interpellant les Suisses. « Nous vous contactons à propos de notre problème mutuel, explique l’actrice Emma Peters, longs cheveux blonds et blazer blanc, devant deux drapeaux jaune et bleu. Il est temps que nous faisions la distinction entre nos deux nations, de façon aussi claire que le jour, en décidant qui parle de quoi. »

Car les présidents américains ne sont pas les seuls à s’emmêler les pinceaux. En 2018, pour saluer l’entrée en Bourse de la compagnie stockholmoise Spotify, Wall Street a hissé le drapeau blanc et rouge de… la Suisse ! L’année suivante, la patinoire de Grenoble a joué l’hymne de la Suède, avant un match de Ligue des champions de hockey entre les Brûleurs de loups − le club local − et le SC Bern. Pour la petite histoire, les Suisses l’ont emporté, avant d’être éliminés au tour suivant, par les Suédois de Lulea.

Pour plus d’un Britannique sur dix, ABBA et Ikea sont suisses

A l’origine de la campagne, Visit Sweden, l’office suédois du tourisme, a mené l’enquête : « L’an dernier, 120 000 internautes ont fait une recherche sur Google pour savoir si la Suède et la Suisse étaient le même pays », révèle Susanne Andersson, PDG de l’organisation. Par ailleurs, selon deux sondages réalisés au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, 43 % des Britanniques et 50 % des Américains admettent ne pas être capables de distinguer les deux pays. Pire encore : plus d’un Britannique sur dix pense qu’ABBA et Ikea sont suisses. Quant aux Américains, 10 % avouent avoir failli réserver un avion pour la mauvaise destination.

Il est vrai que les deux pays se ressemblent : situés en Europe, parmi les plus riches du monde, avec une longue histoire de neutralité (rompue récemment par la Suède qui souhaite adhérer à l’OTAN). Dotés de paysages à couper le souffle, tous deux sont aussi habitués à figurer dans le peloton de tête des classements internationaux, que ce soit en matière d’innovation ou de qualité de la vie.

Il vous reste 60% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like