Ouragan Otis au Mexique : au moins 45 morts à Acapulco et dans les alentours

0 Shares
0
0
0
Un homme monte la garde, machette à la main, pour se protéger des cambrioleurs, après le passage de l’ouragan Otis, à Acapulco, au Mexique, dimanche 29 octobre 2023.

Un Américain, un Canadien et un Britannique figurent parmi les victimes de l’ouragan Otis qui a ravagé Acapulco sur la côte Pacifique dans l’ouest du Mexique, ont annoncé, lundi 30 octobre, les autorités qui ont révisé le bilan à la baisse de quarante-huit à quarante-cinq morts. Les trois étrangers « étaient résidents, ils ne se trouvaient pas en qualité de touristes dans le port d’Acapulco », a déclaré la gouverneure de l’Etat de Guerrero, Evelyn Salgado, lors de la conférence de presse quotidienne du président.

Dimanche, le ministère des affaires étrangères mexicain avait déclaré que 263 étrangers se trouvaient dans le port au moment de l’ouragan mercredi 25 octobre, dont trente-quatre Américains, dix-huit Français et dix-sept Cubains. Ce dernier bilan contredit un communiqué, dimanche 29 octobre, du gouvernement fédéral faisant état de quarante-huit morts et six disparus.

Interrogé sur cette contradiction, le président, Andres Manuel Lopez Obrador, a dénoncé la « manipulation » de la plupart des médias mexicains, qu’il accuse d’être aux ordres de ses adversaires politiques pour le discréditer. « Ils étaient comme des vautours à la recherche des morts », a-t-il dit. « Nous allons remettre sur pied Acapulco », a-t-il promis en détaillant les opérations de secours.

Selon les médias, le président mexicain a survolé, dimanche, la zone sinistrée et s’est entretenu avec les responsables des opérations de secours. Le décompte des victimes a été lent, le passage de l’ouragan ayant entraîné la coupure de l’électricité et des télécommunications, progressivement rétablies au cours du week-end.

Des vents de 270 kilomètres à l’heure

De simple tempête tropicale, Otis s’est transformé en ouragan de force maximale 5 en seulement six heures au large de la côte Pacifique du Mexique. Il a touché terre avec des vents de 270 kilomètres à l’heure, dévastant la station balnéaire, qui compte quelque 780 000 habitants et vit essentiellement du tourisme. L’ouragan a ensuite faibli en progressant dans l’arrière-pays. Mais de fortes pluies persistaient dans les Etats de Guerrero et d’Oaxaca, deux des plus pauvres du pays.

La rapidité avec laquelle l’ouragan s’est formé n’a pas laissé le temps aux habitants de protéger leurs maisons ni de constituer des stocks d’eau et de nourriture.

Le gouvernement fédéral a dénombré plus de 273 000 habitations et des centaines d’hôtels ayant subi des dégâts plus ou moins graves. Par ailleurs, douze autoroutes et routes restaient bloquées. « Nous progressons dans la distribution efficace de l’aide humanitaire », a assuré Evelyn Salgado, la gouverneure de l’Etat de Guerrero sur X (anciennement Twitter).

Les aides du gouvernement et des ONG ont commencé à être distribuées, vendredi après-midi, après la réouverture de l’aéroport et la reprise du trafic routier.

Newsletter

« Chaleur humaine »

Comment faire face au défi climatique ? Chaque semaine, nos meilleurs articles sur le sujet

S’inscrire

Selon le cabinet de conseil Enki Research, spécialisé dans les phénomènes naturels, le coût des dégâts causés par Otis s’élève à environ 15 milliards de dollars (14,2 milliards d’euros).

Lire aussi l’enquête : Article réservé à nos abonnés El Niño et La Niña, les « enfants terribles » du climat

Le Monde avec AP et AFP


source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like