Au Daghestan, un aéroport fermé après avoir été pris d’assaut par une foule hostile à Israël

0 Shares
0
0
0
Le tarmac de l’aéroport de Makhatchkala, dans la république russe du Daghestan, envahi par des dizaines d’individus, le 29 octobre 2023.

Dimanche 29 octobre, en début de soirée, des dizaines d’hommes ont pris d’assaut le tarmac et le terminal de l’aéroport de Makhatchkala, capitale de la république russe à majorité musulmane du Daghestan, apparemment à la recherche des passagers d’un vol en provenance de Tel-Aviv, en Israël.

« Depuis 22 h 20, grâce au travail des forces de l’ordre, l’aérodrome a été vidé des citoyens qui s’y étaient infiltrés sans autorisation », a annoncé l’agence de l’aviation russe, Rossaviatsia, sur Telegram, ajoutant que l’aéroport de Makhatchkala resterait toutefois fermé jusqu’au 6 novembre. En milieu de soirée, les autorités du Daghestan annonçaient que la situation était « sous contrôle », tout en précisant que la police était déployée dans l’aéroport, et après avoir appelé la foule à mettre fin à ses « actes illégaux ». L’aéroport a été fermé et les vols redirigés vers d’autres aérodromes, selon Rossaviatsia.

« Plus de 150 participants actifs des troubles ont été identifiés, soixante d’entre eux ont été interpellés », a dit, lundi matin, le service de presse du ministère de l’Intérieur russe dans un communiqué, précisant que neuf policiers ont été blessés lors de ces heurts, dont deux policiers blessés avaient été hospitalisés.

Selon le ministère de la santé du Daghestan, une vingtaine de personnes au total − policiers et civils − ont été blessées, dont dix ont été hospitalisés.

De son côté, Israël a appelé la Russie à « protéger tous les citoyens israéliens et tous les juifs ». Le bureau du premier ministre, Benyamin Nétanyahou, a souligné, dans un communiqué, qu’Israël « voit avec gravité les tentatives d’attaquer des citoyens israéliens et des juifs dans le monde ».

Washington a également condamné « vigoureusement » les incidents. « Les Etats-Unis se tiennent sans équivoque aux côtés de l’ensemble de la communauté juive alors que nous assistons à une montée mondiale de l’antisémitisme », a écrit sur X (anciennement Twitter) Adrienne Watson, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche.

Drapeaux palestiniens

Selon le site spécialisé Flightradar, un vol en provenance de Tel-Aviv de la compagnie russe Red Wings a atterri à 19 heures (heure locale) à Makhatchkala. D’après le média indépendant russe Sota, il s’agit d’un vol de transit qui devait redécoller vers Moscou à 21 heures. Il était pour l’heure impossible de savoir si l’avion était toujours sur le tarmac et quelle était la situation de ses passagers.

Selon Sota, après l’annonce de l’arrivée de ce vol en provenance d’Israël, des hommes se sont d’abord rassemblés devant l’aéroport pour vérifier les passeports des personnes qui en sortaient, à la recherche de citoyens israéliens. Selon le journal russe Izvestia et la chaîne pro-Kremlin RT, ils ont ensuite fait irruption sur le toit de l’aéroport et sur le tarmac. Des vidéos diffusées sur Telegram en montrent enfonçant des barrières, tentant de contrôler les voitures qui sortent de l’aéroport ou forçant des portes au sein du terminal. L’une des vidéos montre un homme posté sur une des ailes d’un avion de la compagnie russe Red Wings. L’Agence France-Presse n’était pas en mesure de vérifier l’authenticité de ces vidéos dans l’immédiat.

Le Monde Application

La Matinale du Monde

Chaque matin, retrouvez notre sélection de 20 articles à ne pas manquer

Télécharger l’application

Une vidéo montre l’un des hommes tenant une pancarte : « Les tueurs d’enfants n’ont pas leur place au Daghestan » et d’autres crier « Allah Akbar ». Certains dans la foule brandissaient des drapeaux palestiniens.

« Vous vous trompez »

Tout en exprimant son soutien aux Palestiniens de Gaza, le gouvernement régional daghestanais a appelé les citoyens à ne pas prendre part à ces manifestations. « Nous demandons aux habitants de la république de faire preuve de compréhension à l’égard de la situation actuelle dans le monde. Les autorités fédérales et les organisations internationales font tout leur possible pour instaurer un cessez-le-feu à Gaza (…) Nous demandons instamment aux habitants de la République de ne pas succomber aux provocations des groupes destructeurs et de ne pas semer la panique dans la société », a ainsi écrit le gouvernement daghestanais sur Telegram, alors que le gouverneur, Sergei Melikov, a promis des conséquences pour toute personne ayant pris part aux violences.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Au Daghestan, l’avancée de l’Etat islamique

Le mufti suprême du Daghestan, Akhmad Afandi, a appelé les habitants à mettre fin aux troubles à l’aéroport. « Vous vous trompez. Cette question ne peut être résolue de cette manière. Nous comprenons et percevons très douloureusement votre indignation (…) Nous résoudrons cette question différemment. Pas avec des rassemblements, mais de manière appropriée », a-t-il déclaré dans une vidéo publiée sur Telegram.

Le ministre de l’information de la Tchétchénie, la république voisine, Akhmed Doudaïev, avait appelé plus tôt au cours de la journée sur Telegram au calme face à la hausse des tensions dans le Caucase russe, et à éviter les « provocations ». Les attaques visant les juifs « feront le jeu de nos ennemis qui provoquent délibérément le monde dans le contexte du conflit israélo-palestinien », a-t-il affirmé dans une vidéo.

La Tchétchénie et le Daghestan sont deux républiques instables de Russie dont la population est en majorité de confession musulmane.

Le Monde avec AP et AFP

source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like