En Turquie, le président Erdogan se fait champion de la cause palestinienne et attaque violemment Israël

0 Shares
0
0
0
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, s’exprime lors d’un rassemblement de soutien aux Palestiniens, à Istanbul, le 28 octobre 2023.

Devant plusieurs centaines milliers de personnes, rassemblées sur le tarmac de l’ancien aéroport d’Atatürk, à Istanbul, le président Recep Tayyip Erdogan a revêtu, samedi 28 octobre, son uniforme favori, celui du champion de la cause palestinienne et de la rue arabe. Foulard traditionnel à damier autour du cou, micro à la main et sans notes, le chef de l’Etat a pendant près d’une cinquantaine de minutes accusé sans relâche, à la veille du centenaire de la République turque, l’Occident d’être « le principal coupable des massacres à Gaza » et Israël de commettre « des crimes de guerre ».

Un ton et une posture qui ne sont pas sans faire écho à ceux qu’il avait adoptés en 2009, au Forum de Davos, où, après des semaines de négociations dans la région, il avait renversé la table avec son « coup de colère » contre Shimon Pérès, après le lancement par Tsahal de l’opération « Plomb durci » contre le Hamas.

Après avoir rappelé l’étendue de l’Empire ottoman et le fait que « Gaza était [alors] partie intégrante de la patrie », Recep Tayyip Erdogan a réaffirmé que le Hamas n’« était pas une organisation terroriste ». « Quand j’ai dit cela, Israël a été troublé, a ajouté le président turc. Je le savais, et je l’ai dit en toute connaissance de cause. »

Dans un style qui lui est propre, posant lui-même les questions et y répondant, le chef de l’Etat a tenu à interpeller vertement les capitales occidentales et les dirigeants israéliens : « Comment était la situation en 1947 [juste avant la création de l’Etat d’Israël en 1948] ? Comment êtes-vous arrivés là ? Vous êtes un envahisseur. L’Occident vous est redevable, mais la Turquie ne vous doit rien, c’est pourquoi nous vous parlons ainsi. Les pays occidentaux viennent vous rendre visite et vous demandent pardon. Nous, nous sommes du côté des opprimés. » Le président Erdogan d’ajouter : « A l’exception de quelques consciences qui ont élevé la voix, ces massacres [à Gaza] sont totalement l’œuvre de l’Occident. »

« La Turquie sera l’espoir des opprimés »

Le ton plus grave, il poursuit : « Vous avez pleuré les personnes civiles tuées en Ukraine, pourquoi ce silence face aux enfants tués à Gaza ? O Occident : veux-tu créer une nouvelle atmosphère de croisades à l’encontre du Croissant ? », emblème de la religion musulmane. « Chacun sait qu’Israël ne peut pas faire un pas sans eux », a-t-il enchaîné, en reprochant aux grandes puissances occidentales de n’avoir pas appelé à un cessez-le-feu.

Assurant que 1,5 million de personnes assistaient au meeting, il a enchaîné : « Israël, nous vous déclarerons devant le monde entier criminel de guerre, vous êtes les occupants, vous êtes les envahisseurs. » Et puis ceci : « Bien sûr, chaque pays a le droit de se défendre, mais où est la justice ? Ce qui se passe à Gaza n’est pas de l’autodéfense, mais un massacre. » Avant de conclure : « L’oppression d’Israël prendra sûrement fin un jour. La Turquie sera l’espoir des opprimés, tout comme elle l’a été pendant cinq cents ans et pendant la seconde guerre mondiale. »

Il vous reste 45% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like