En direct, guerre Israël-Hamas : dans la bande de Gaza, où l’armée israélienne augmente « graduellement les opérations terrestres », une agence de l’ONU craint un écroulement de « l’ordre civil »

0 Shares
0
0
0

Image de couverture : Des chars Merkava israéliens prennent position dans le nord de la bande de Gaza, le 29 octobre 2023. JACK GUEZ / AFP

  • Les forces de défense d’Israël (FDI) ont annoncé, tout au long de la journée de samedi, poursuivre l’intensification de leur opération contre le Hamas dans la bande de Gaza après une nuit de bombardements d’une ampleur inédite. Les nombreuses frappes étaient encore accompagnées, selon l’armée israélienne samedi soir, d’incursions terrestres. « Une force combinée de chars, de soldats du génie et de l’infanterie opère au sol » dans l’enclave palestinienne, ont dit les FDI. La ville de Gaza et ses environs sont désormais considérés comme « un champ de bataille » par l’armée israélienne.
  • La situation sur place est restée toujours difficile à suivre, du fait de la rupture d’une grande partie des télécommunications en raison des bombardements menés par Israël. Samedi, la Défense civile palestinienne à Gaza, territoire sous contrôle du Hamas, a assuré que « des centaines d’immeubles et de maisons ont été entièrement détruits ». Le dernier bilan du ministère de la santé gazaoui, lui aussi administré par le mouvement islamiste, fait état de 7 703 Palestiniens tués depuis le début du conflit, le 7 octobre.
  • Benyamin Nétanyahou a prévenu samedi soir que la guerre serait « longue et difficile » et que son objectif était de « détruire » le Hamas. « Nous nous battrons et nous vaincrons », a proclamé le premier ministre israélien. « Je pense que 90 % du budget militaire du Hamas vient d’Iran. [Ce pays] le finance, il l’organise, il le guide », a par ailleurs affirmé M. Nétanyahou, qui a toutefois reconnu « ne pas pouvoir dire » que l’Iran « avait participé à cette action spécifique » du 7 octobre.
  • M. Nétanyahou a en outre promis qu’Israël « explorerait toutes les options » pour obtenir la libération des quelque 220 otages aux mains du mouvement islamiste palestinien. De son côté, le chef du Hamas dans la bande de Gaza, Yahya Sinouar, s’est dit prêt à conclure « immédiatement » un échange de « tous les prisonniers » palestiniens incarcérés par Israël « contre tous les otages » retenus dans la bande de Gaza.
  • Israël a rappelé ses diplomates de Turquie après les critiques du président turc, Recep Tayyip Erdogan, contre l’Etat hébreu, a annoncé samedi le ministre des affaires étrangères, Eli Cohen. Plus tôt, le chef de l’Etat turc a affirmé lors d’un « rassemblement de soutien à la Palestine » à Istanbul : « Israël, nous vous déclarons devant le monde entier criminel de guerre » et « Israël, vous êtes les occupants, les envahisseurs ». « Ce qui se passe à Gaza n’est pas de l’autodéfense mais un massacre », a-t-il ajouté.
  • Lors de ce même discours, M. Erdogan a accusé les Occidentaux d’être « les principaux coupables des massacres à Gaza ». « Je le demande à l’Occident : allez-vous créer une nouvelle atmosphère de croisades à l’encontre du Croissant [emblème de la religion musulmane] ? », a-t-il déclaré, ajoutant : « Vous avez pleuré les enfants tués en Ukraine, pourquoi ce silence face aux enfants tués à Gaza ? »
  • Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a renouvelé samedi son appel à un « cessez-le-feu humanitaire immédiat » et à « la libération inconditionnelle des otages » du Hamas. Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a également appelé à « une pause des hostilités (…) pour permettre un accès humanitaire ».
  • A Londres, des dizaines de milliers de personnes ont pris part samedi à une manifestation de soutien aux Palestiniens, organisée pour le troisième week-end de rang, afin d’appeler à un cessez-le-feu. A Paris, entre « 3 000 et 4 000 » personnes, selon la préfecture, se sont rassemblées place du Châtelet, malgré l’interdiction de la manifestation de soutien à la Palestine.

Retrouvez notre précédent direct en cliquant sur ce lien.

Lire tous nos articles sur l’attaque contre Israël

Récit. Retour sur l’attaque du Hamas en Israël, un 7 octobre en enfer

Décryptage. Dans la bande de Gaza, Israël franchit une nouvelle étape en intensifiant ses opérations militaires

Infographie. La carte des principaux bombardements sur la bande de Gaza dans la nuit du 27 au 28 octobre

Décryptage. Le bilan des morts dans la bande de Gaza, une controverse très politique

Tribune. « L’Iran a décidé de provoquer Israël de telle façon que ce dernier réplique avec une violence semblable, sinon pire »

Les faits. A l’ONU, où 120 pays ont appelé une « trêve humanitaire immédiate » à Gaza, les Etats-Unis et Israël sont isolés

Reportage. Les Palestiniens d’Israël, une minorité mise sous pression depuis l’attaque du 7 octobre

Décryptage. En Syrie, le front dormant de l’Iran contre Israël

Entretien. « Nous avons constaté le niveau très élevé de destructions à Gaza, le nombre très important de déplacés et beaucoup de morts », dit un responsable de la Croix-Rouge

Reportage. En Israël, à Kfar Bilu, dans la ferme des Polishuk, les volontaires ont remplacé les ouvriers

Editorial. L’Europe face à deux guerres

source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like