Guerre Israël-Hamas : « Il faut absolument éviter que le gouvernement d’Israël ne tombe dans le piège tendu par le Hamas »

0 Shares
0
0
0

« Il faut combattre le terrorisme comme s’il n’y avait pas le processus de paix, et il faut négocier la paix comme s’il n’y avait pas de terrorisme. » Comment ne pas penser à ce magnifique discours d’Yitzhak Rabin, commandant en chef des armées israéliennes devenu prix Nobel de la paix, alors qu’Israël et la Palestine sont touchés par une vague de terreur d’une extrême gravité ?

Le 7 octobre, deux cent soixante jeunes ont été sauvagement assassinés alors qu’ils faisaient la fête lors d’un festival de musique. Ailleurs, des centaines de civils – y compris des enfants et des personnes âgées – ont été tués. L’horreur. Chacun de nous imagine dans quel état il serait si ses enfants, ses cousins ou son conjoint avaient été tués ou pris en otage.

Nous condamnons avec la plus grande force le crime terroriste du Hamas et exigeons la libération immédiate de tous les otages. Nous reconnaissons évidemment le droit d’Israël à se défendre, mais en restant toujours dans le cadre du droit international. Voilà pourquoi nous condamnons aujourd’hui l’escalade de la violence lancée par le gouvernement de Benyamin Nétanyahou, qui, en assiégeant et bombardant Gaza, fait à son tour d’innombrables victimes civiles.

Le peuple juif a connu sa pire journée depuis la fin de la Shoah

Disons-le clairement : le siège de Gaza est totalement inacceptable. Rajouter de la haine à la haine, rajouter des morts aux morts, ce n’est en aucun cas protéger la sécurité d’Israël. Au contraire. En « surréagissant » comme les Etats-Unis ont surréagi après le 11-Septembre, Israël risque d’embraser toute la région.

Il faut absolument éviter que le gouvernement d’Israël ne tombe dans le piège tendu par le Hamas. Ce piège nous menace aussi car, dans les pays du Sud, beaucoup sont scandalisés par le « deux poids, deux mesures » que serait un soutien trop inconditionnel de l’Europe au gouvernement Nétanyahou.

Depuis des années, lui et ses alliés ont multiplié les installations de colonies au mépris du droit international, et ont désespéré le peuple palestinien. Cette stratégie était censée garantir la sécurité d’Israël mais le 7 octobre, le peuple juif a connu sa pire journée depuis la fin de la Shoah.

Cesser immédiatement le siège de Gaza

« Ils sèment le vent, ils récolteront la tempête », prévenait déjà le prophète Osée en critiquant les chefs du peuple hébreu. Cette politique d’injustice et de spoliation, dénoncée par de multiples résolutions de l’ONU, ne peut en aucun cas justifier les horreurs du Hamas mais elle doit être fermement condamnée.

Il vous reste 66.63% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like