Russie : le pouvoir emprisonne les avocats d’Alexeï Navalny

0 Shares
0
0
0
L’opposant russe Alexeï Navalny (deuxième à gauche) et ses avocats Alexandre Fedoulov (à gauche), Olga Mikhaïlova (à droite) et Vadim Kobzev (deuxième à droite), sur une vidéo transmise par la prison de Melekhovo (Russie), le 4 août 2023.

Alexeï Navalny n’a plus d’avocat. Le dernier qui était en mesure de le défendre, Alexandre Fedoulov, n’est pas apparu à l’audience où comparaissait l’homme politique, lundi 16 octobre, dans l’une des multiples affaires qui l’opposent à sa colonie pénitentiaire. « Que se passe-t-il avec mes avocats ? », a demandé Navalny aux quelques journalistes présents, à travers l’écran où il comparaît depuis sa prison de Melekhovo, dans la région de Vladimir, à 250 kilomètres de Moscou. Dans la soirée, l’avocat Alexandre Fedoulov a fait savoir qu’il était « en sécurité », à l’étranger.

Le bilan est lourd : sur les cinq avocats actuels ou passés de l’opposant, plus aucun n’est en mesure d’exercer. Olga Mikhaïlova, son avocate historique, a aussi fui à l’étranger. Vadim Kobzev, Alexeï Liptser et Igor Sergounine ont tous trois été arrêtés et placés en détention provisoire, vendredi.

Les trois hommes, après des perquisitions, sont apparus les uns après les autres dans une cage du tribunal Basmanny, à Moscou. Peu de détails ont été donnés, si ce n’est que la justice leur reproche leur participation à une « entreprise extrémiste », celle d’Alexeï Navalny, dont les différentes activités ont été déclarées illégales en 2021. Ils risquent jusqu’à six ans de prison. Selon des proches de l’opposant qui ont pu consulter les documents judiciaires, les trois avocats sont accusés d’avoir « utilisé leur statut » pour « faire passer des informations, à des fins criminelles, entre les participants et le dirigeant d’une entreprise extrémiste ». En clair, d’avoir servi de relais entre le condamné et le monde extérieur.

Traitement vexatoire

Avec cette attaque contre ses défenseurs, la justice cherche à parachever l’isolement dans lequel est plongé M. Navalny, emprisonné pour au moins dix-neuf ans, la plus lourde des peines à laquelle il a été condamné. Depuis plus de mille jours qu’il est en détention, l’opposant en a passé 224 au mitard, dans une cellule de béton nue de 2 mètres sur 3.

Ce traitement vexatoire, accompagné de pressions plus informelles, s’explique par le refus d’Alexeï Navalny de se faire oublier et d’abandonner la politique. Régulièrement, il parvient à faire passer des messages, par écrit ou à l’oral, publiés ensuite sur les réseaux sociaux. L’opposant y raconte ses conditions de vie, souvent avec humour, et continue d’attaquer le régime de Vladimir Poutine et la guerre en Ukraine. Ces publications irritent le pouvoir et ont probablement motivé le lancement de poursuites contre son équipe d’avocats. Sans eux, l’opposant est aussi privé de tout accès à l’actualité.

Il vous reste 45.45% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like