En direct, guerre Israël-Hamas : la distribution d’eau dans le sud de la bande de Gaza a été rétablie

0 Shares
0
0
0

Discussions difficiles au Conseil de sécurité de l’ONU sur une possible résolution sur le conflit entre Israël et le Hamas

Des discussions difficiles se poursuivaient dimanche entre les membres du Conseil de sécurité de l’ONU sur une possible résolution sur le conflit entre Israël et le Hamas, alors que deux projets de texte concurrents sont sur la table, a-t-on appris de sources diplomatiques.

Vendredi, la Russie a fait circuler aux Etats membres du Conseil un projet de résolution qui appelle à un « cessez-le-feu humanitaire immédiat, durable et pleinement respecté » et à un accès humanitaire « sans entrave » à la bande de Gaza en état de siège. Ce court texte vu par l’Agence France-Presse (AFP) condamne d’autre part « fermement toutes les violences et les hostilités envers les civils et tous les actes de terrorisme ».

Mais il ne nomme pas le Hamas, alors que les Etats-Unis ont insisté pour que le Conseil de sécurité condamne clairement les « actes terroristes odieux » du mouvement islamiste palestinien. Selon l’ambassadeur russe à l’ONU, Vassili Nebenzia, certains Etats membres ont été « positifs » sur le projet de texte, d’autres moins lors d’une réunion à huis clos du Conseil de sécurité vendredi.

Après avoir lancé des appels à suggestions de modifications du texte, la Russie a finalement demandé au Brésil, qui assure la présidence du Conseil en octobre, de soumettre son texte au vote lundi après-midi. « Nous espérons que la présidence brésilienne le confirme rapidement », a commenté samedi sur X (anciennement Twitter) l’ambassadeur adjoint russe à l’ONU, Dmitri Polianski, précisant que la Russie avait appelé tous les autres Etats à appuyer le texte « pour envoyer un signal clair aux parties en conflit ». Mais à ce stade, aucun vote n’est encore programmé, a-t-on appris dimanche de source diplomatique. Pour être adoptée, une résolution nécessite l’approbation d’au moins neuf des quinze membres du Conseil, sans veto d’un des cinq membres permanents (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Russie, Chine).

En parallèle de la proposition russe, les Brésiliens ont fait circuler un autre projet de résolution, déjà plusieurs fois modifié, qui inclut une mention explicite des actes « terroristes » du Hamas, selon des sources diplomatiques, qui ont noté que les négociations étaient difficiles alors que le dossier israélo-palestinien divise régulièrement le Conseil de sécurité. En théorie, le projet de résolution brésilien, ou tout autre projet concurrent que voudrait proposer un autre Etat membre, pourrait être soumis au vote du Conseil dans la foulée du texte russe, s’il n’est pas adopté, ou à une date ultérieure.

source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like