Au Brésil, Lula prendre des mesures pour restreindre l’accès aux armes à feu facilité sous Jair Bolsonaro

0 Shares
0
0
0
Le président brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva (à droite), et le ministre de la justice, Flavio Dino (à gauche), après avoir signé un décret réglementant l’utilisation des armes à feu pour les civils, à Brasilia, le 21 juillet 2023.

Son prédécesseur d’extrême droite, Jair Bolsonaro, avait largement facilité leur acquisition. Le président brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, a signé, vendredi 21 juillet, un décret pour, au contraire, restreindre l’accès aux armes à feu aux civils brésiliens. Portant sur le « contrôle responsable des armes », le texte vise à réduire notamment de quatre à deux le nombre d’armes autorisées pour la défense personnelle, tandis que toute personne souhaitant en acquérir devra désormais démontrer qu’elle en a besoin.

« Nous allons continuer à nous battre pour qu’il y ait moins d’armes dans notre pays. Seules la police et l’armée doivent être bien armées », a déclaré Lula lors de sa présentation à Brasilia ainsi que d’une série de mesures visant à diminuer la violence au Brésil.

Pas de stand de tir à moins d’un kilomètre des écoles

Parmi les régulations instaurées, les chasseurs, tireurs sportifs et collectionneurs, regroupés sous une catégorie intitulée « CACs », ne peuvent à présent posséder que six armes à feu, contre trente précédemment après un décret pris durant la présidence de Jair Bolsonaro (2019-2022).

Les autorisations d’achat de munitions ont également été considérablement restreintes par le nouveau décret. Il limite aussi les horaires de fonctionnement des stands de tir et interdit à ces derniers de se situer à moins d’un kilomètre des écoles.

Les stands de tir ont connu un boom ces dernières années, la pratique du tir sportif permettant d’acquérir un grand nombre d’armes légalement.

Autre changement majeur prévu dans le décret : le registre des armes des CACs va passer progressivement sous contrôle de la police fédérale, et non plus de l’armée.

Un nombre d’armes qui a triplé sous la présidence Bolsonaro

Selon l’organisation non gouvernementale (ONG) Instituto Sou da Paz, plus d’un million d’armes étaient inscrites en juillet 2022 au registre des CACs, près du triple des quelque 350 000 enregistrées en décembre 2018, un mois avant le début du mandat de Jair Bolsonaro (2019-2023).

Le décret signé par Lula « représente un pas en avant pour revenir à des standards de responsabilité et de sécurité juridique dans le contrôle des armes au Brésil », s’est donc félicité cette ONG dans un communiqué.

Le gouvernement Lula a également présenté vendredi un projet de loi qui prévoit de durcir les peines dans les cas de violence dans les écoles. Le pays a été endeuillé par plusieurs attaques dans des établissements scolaires lors du premier semestre.

Selon un rapport publié jeudi par l’ONG Forum brésilien de sécurité publique, 47 508 homicides ont été commis au Brésil cette année, soit plus de cinq par heure en moyenne.

Le Monde Application

La Matinale du Monde

Chaque matin, retrouvez notre sélection de 20 articles à ne pas manquer

Télécharger l’application

Mais ce chiffre a baissé régulièrement ces dernières années, depuis le record de 64 078 homicides enregistrés en 2017.

Le Monde avec AFP

source

0 Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You May Also Like